FUSION GDC - ARTE EN SUBASTA
FUSION GDC - ARTE EN SUBASTA




TO SEE THE COMPLETE ARTWORK CLICK HERE

SIN PALABRAS

2019-09-18




SHARE YOUR COMMENTS





Monique Verdickt   18/09/19
Cette image m'attriste et me blesse profondément. D'abord les fils de fer barbelés : tout absolument tout, avec ces fils de fer me parle d'écorchure, de déchirement, de torture , de séparation, d'enfermement, d'horreurs extrêmes...tels que tous les camps qui séparent, qui enferment qui cloisonnent comme du bétail...les camps de tous types...... Ensuite, il y a toute la fragilité de cette bouche qui parle de Vie, qui parle de femme, qui parle de sensualité, de lune, d'intériorité...mais aussi de se "livrer", de se "donner"...de manière librement consentie, par choix personnel, assumé........oui de toute sa beauté et sa force de Femme qui s'est révélée.....


GAAL COHEN   19/09/19
Sans aucun doute Monique (et Sofia) la fusion est dure, mais l'art comme pilier de la civilisation, n'est pas juste quelque chose d'esthétique, un discours est indispensable, et si une réaction surgit, cela me peut être qu'une bonne chose. Et même si au XXI siècle la situation de la femme est meilleure dans de nombreux endroits du globe, elle reste a désirer dans beaucoup d'entre eux. L'homme veut la femme belle, mais qu'elle ne parle pas trop, en résumé :"Sois belle et tais toi".... La fusion veut attirer l'attention sur cette situation pour un débat visant a l'amélioration de cette déplorable situation.

Sofia Iglesias   19/09/19
Totalmente de acuerdo con Monique...
Duele...


Núria Vives   19/09/19
Gaal,
Es una de tus fotos que más me ha impactado. El título: yo no encontraría otro. El mensaje es claro y contundente. Fíjate que yo que me considero feminista, y en esta ocasión he visto al ser humano privado de libertad de expresión. En estos tristes momentos lo estamos padeciendo en el Estado Español. Yo he vivido la censura de Franco. Ahora, estoy viviéndolo de nuevo: Personas en la carcel y exiladas por decir lo que piensan. Y en tantos paises del mundo está ocurriendo esto. ¡Gracias por denunciarlo con el arte! Núria Vives

GAAL COHEN   19/09/19
En realidad añades una dimensión adicional a la obra. Mi discurso era la mujer en particular. Pero sin duda los labios podrían ser de cualquier ser humano en estos tiempos donde la política abusa de una forma violenta imponerse y aplacar a los demás.



×
PLEASE, LOG-IN



Don't have an account? register here

Forgot your password? enter here